bettina masson – psychothérapie corporelle

psychothérapie psychocorporelle


CORTEX : son secret de jeunesse est dans l’exercice physique, par NeuroImage, octobre 2015

En visualisant ainsi l’activité des différentes zones du cerveau, ces chercheurs japonais montrent, pour la première fois, la relation directe entre l’activité et le fonctionnement du cerveau, et la condition physique chez un groupe d’hommes âgés. Une bonne forme physique permet en effet d’utiliser son cortex de la même façon que dans sa jeunesse.

La condition physique se reflète dans notre santé mentale, et de plus en plus avec le vieillissement, confirme cette étude de neuro-imagerie de l’Université de Tsukuba. En visualisant ainsi l’activité des différentes zones du cerveau, ces chercheurs japonais montrent, pour la première fois, la relation directe entre l’activité et le fonctionnement du cerveau, et la condition physique chez un groupe d’hommes âgés. Une bonne forme physique permet en effet d’utiliser son cortex de la même façon que dans sa jeunesse.

La réduction d’asymétrie hémisphérique avec l’âge : Le Dr Hideaki Soya de l’Université de Tsukuba et ses collègues rappellent que lorsque nous vieillissons, nous mobilisons des zones différentes de notre cerveau que lorsque nous étions plus jeunes. Au niveau du cortex préfontal en particulier, la zone située à l’avant du cerveau, derrière le front impliquée dans les fonctions de direction, mémoire, intelligence, langage et vision.
– A l’âge du jeune adulte, nous utilisons principalement le côté gauche de notre cortex préfrontal pour des tâches mentales impliquant la mémoire à court terme, visuo-spatiale et épisodique. Et, pour les tâches impliquant le stockage et la consolidation de la mémoire, les souvenirs à long terme et le contrôle inhibiteur, ce sera plutôt le côté droit du cortex préfontal.
– A l’âge mûr, nous aurons tendance à utiliser les zones équivalentes mais du côté droit du cerveau pour ces mêmes tâches « de court terme ». Et, pour les tâches de mémoire à long terme, ce sera plutôt et le côté droit et le côté gauche, car les adultes plus âgés ont tendance à mobiliser les deux côtés du cortex.
C’est ce que les chercheurs appellent la réduction d’asymétrie hémisphérique chez les personnes âgées. Cette réorganisation reflète une nécessité de compensation du cerveau liée à sa capacité et son efficacité réduites en raison du déclin structurel et physiologique lié à l’âge.

Capacité aérobie supérieure et fonctionnement cérébral « plus jeune » :

L’étude a évalué la capacité aérobique de 60 participants hommes âgés de 64-75 ans, puis, par tests standards, l’attention sélective, la fonction exécutive et le temps de réaction. Durant ces tests, l’activation des différentes zones du cortex préfrontal était évaluée par neuro-imagerie (fNIRS : Functional Near-Infrared Spectroscopy). Cette technique apporte une mesure de la concentration en oxygène du sang dans les vaisseaux sanguins de surface, représentative de l’activité dans les couches supérieures du cerveau, via un ensemble de capteurs placés sur la tête. L’analyse montre que :

  • comme prévu pour les participants plus âgés, les 2 côtés du cortex préfrontal sont actifs, sans différence entre côté droit et gauche,
  • les hommes qui favorisent néanmoins le côté gauche sont aussi ceux qui présentent des temps de réaction plus rapides. Cela suggère une activation typique d’un cerveau « plus jeune »,
  • enfin, il existe une association significative entre la capacité aérobique et le temps de réaction : les participants en meilleure condition physique présentent un temps de réaction plus rapide. Une capacité aérobie supérieure s’avère associée à un fonctionnement cérébral typique d’un cerveau plus jeune.
  • les participants en meilleure condition physique montrent de meilleures capacités cognitives en mobilisant plus de zones du cerveau si besoin. En fait, ces hommes mobilisent leur cerveau de la même manière que quand ils étaient plus jeunes.

    Explication : les auteurs suggèrent qu’alors que le volume et l’intégrité de la substance blanche dans la partie du cerveau qui relie les deux côtés diminue avec l’âge, la bonne santé physique permettrait de maintenir cette substance blanche. Des résultats qui valent pour les femmes aussi, sous réserve cependant là encore de confirmation…

    Source: NeuroImage 9 October 2015 The association between aerobic fitness and cognitive function in older men mediated by frontal lateralization

Publicités